L’économie solidaire, à la croisée des ressources monétaires et humaines

Les principes de l’économie solidaire sont au cœur de la démarche des Régies de Quartier et de Territoire. Depuis près de trente ans, elles concourent au développement d’activités créatrices de richesses matérielles et immatérielles, fondées sur des logiques de réciprocité, d’échanges et de solidarité.

Les projets des Régies se caractérisent par la prise en compte de trois dimensions : emploi, cohésion sociale et développement de la citoyenneté. Ils se définissent également par le principe d’hybridation et de mutualisation des activités marchandes, non marchandes et non monétaires.

Une grande diversité d’interventions

La mise en œuvre des principes de l’économie solidaire s’exerce à travers des actions très diverses, où l’équilibre entre échanges marchands et non marchands peut varier en fonction de la situation locale et des besoins des habitants : service de proximité et services à la personne, encouragement à de nouvelles formes d’échanges de biens et de services monétaires ou non, initiatives d’éducation populaire, amélioration du cadre de vie et de l’environnement…

C’est ainsi qu’une Régie s’inscrit dans la vie de son territoire en prenant appui sur ses richesses pour les développer. C’est en ce sens qu’elle met en avant la notion d’économie du local. En recrutant sur les quartiers où elles sont implantées, les Régies s’inscrivent dans une logique d’économie du circuit court.

Un engagement national et international

Les réseaux d’économie solidaire sont nombreux et présents tant au niveau international, national que local mais, quelle que soit l’échelle, leurs objectifs se rejoignent. Ainsi, le réseau des Régies s’inscrit dans des dynamiques internationales comme dans des démarches locales.

Au niveau régional, les Régies participent à certaines Chambres d’économie sociale et solidaire.

Au niveau européen, le CNLRQ est membre fondateur de l’Association Européenne des Réseaux et Régies de Quartier (AERDQ).

Au niveau international, le réseau des Régies participe au mouvement « Globalisation de la solidarité », à l’occasion de rencontres qui ont donné naissance au Réseau Intercontinental de Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire (RIPESS).